Une question ? Une suggestion ?
Tél. 015 78 7600
e-mail
Ou complétez le formulaire

Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à des actualités, de la législation et de l'information pratique en électricité ?
 



Câbles sans halogène : quid des accessoires ?

Actualités - 28/03/2019
-
Auteur(s): 
Dominique Rousseau / Rosalba Mendolia


Dans une zone où un câble sans halogène doit être installé, la goulotte doit-elle aussi obligatoirement être sans halogène ?

Pour les circuits vitaux, il est clairement précisé dans l’article 104.e.4 Canalisations que les accessoires doivent avoir les mêmes caractéristiques de résistance au feu que les câbles.

Pour les câbles installés dans des lieux où la possibilité d’évacuation est longue et/ou encombrée, l’article 104.f.1) Production de gaz corrosifs en cas d'incendie impose des câbles de type SA ou SD (dont les gaz de combustion ne sont ni opaques, ni corrosifs ; c’est-à-dire sans halogènes). Aucune imposition n’existe au niveau des accessoires. Il s’agit ici d’une «lacune» du RGIE et de l’article 104.

En pratique, cela signifie qu’un organisme agréé ne peut pas refuser une installation combinant câbles sans halogène et accessoires « standard » avec halogène (tubes, boîtes de dérivation…). Cependant, les professionnels du câble et certains organismes agréés, conseillent vivement d’utiliser des accessoires « sans halogène » avec des câbles « sans halogène ». De nombreux cahiers des charges (métro, tunnels, hôpitaux, …) imposent des accessoires sans halogène lorsque des câbles sans halogène doivent être installés.

Certains fabricants (OBO par exemple) produisent et mettent sur le marché des accessoires sans halogène depuis bien longtemps (avant même la modification de l’article 104 en 2013). De nombreux installeurs placent donc ce type de produits sans en connaître les caractéristiques précises au niveau du comportement au feu.

Voir aussi :