Une question ? Une suggestion ?
Tél. 015 78 7600
e-mail
Ou complétez le formulaire

Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à des actualités, de la législation et de l'information pratique en électricité ?
 


Analyse de risques et choix des canalisations : caméras dans une crèche

Actualités - 27/01/2021
-
Auteur(s): 
Dominique Rousseau


Des caméras sont installées dans une crèche et certains câbles relatifs à cette installation doivent être posés à l’air libre dans les communs. « Le câble 'anti-feu' dans les communs est-il obligatoire ? » nous interroge un de nos abonnés. Réponse ci-dessous de Dominique Rousseau, expert câbles et canalisations.

Avant tout chose, il est important de bien distinguer deux caractéristiques au niveau du comportement au feu des câbles, à savoir :
  • La réaction au feu, qui correspond au degré de combustibilité et d’inflammabilité d’un câble, c’est-à-dire à sa contribution à la propagation d’un incendie et aux caractéristiques de ses fumées de combustion.
  • La résistance au feu qui caractérise la capacité d’un câble à maintenir pendant une durée déterminée sa fonction électrique malgré des conditions extrêmement critiques d’un incendie.
En se basant sur ce qui précède, il est bon de s’interroger sur la signification précise de la qualification «anti-feu» du câble évoquée dans la question. Quel est le sens réel de cette demande ?
La notion «anti feu» n’existant pas en tant que telle dans les normes y relatives homologuées par le NBN ou dans des normes européennes ou internationales, il est impératif, afin de garantir le choix correct des câbles à utiliser, de faire clairement référence aux classifications existantes exprimant le comportement au feu des câbles.

Utilisons comme référence pour illustrer cette analyse, la sous-section 4.3.3.4. du livre 1 du RGIE traitant de la classification des conducteurs et câbles au niveau de la protection contre l’incendie.
  • Réaction au feu :

Classification selon la norme NBN C 30-004

Classification selon le RPC/CPR


  • Résistance au feu
Classification selon la NBN C 30-004



Revenons maintenant à la question initialement posée : « Le câble 'anti-feu' dans les communs est-il obligatoire ? »

Même si comme nous venons de le voir, la notion « anti-feu » ne correspond pas clairement à une classification précise et normative au niveau du comportement au feu des câbles électriques, nous pouvons affirmer que les performances évoquées sont supérieures en la matière à celles des câbles standard.

A ce stade cependant, rien ne permet d’affirmer que le câble recherché doit avoir ou non la capacité de maintenir sa fonction électrique en cas d’incendie et dans ce cas précis être classifié comme « câble résistant au feu ».

La seule bonne façon de procéder est de faire réaliser par l’exploitant de l’installation électrique une analyse des risques liés à son activité de façon à répondre au moins aux questions suivantes :
  • 1) Le câble concerné doit-il maintenir sa fonction électrique en cas d’incendie ?
    • Oui … dans ce cas, il pourrait est considéré comme une canalisation électrique d’un circuit de sécurité (protection de vies humaines) ou d’un circuit critique (protection de biens, par exemple).
      • Si cette canalisation électrique est « non-redondante » RGIE sous-section 5.5.6.4.b. elle doit être résistante au feu (niveau FR2 ou équivalent) ou elle doit répondre aux différentes impositions au niveau de son installation et de son mode de pose afin de garantir le maintien de la fonction électrique
      • Si par contre cette canalisation est « redondante » RGIE sous-section 5.5.6.4.c. sa résistance au feu n’est pas requise.
    • Non … dans ce cas, ce n’est donc pas un câble résistant au feu qui devrait être utilisé. Il est bien évidemment possible de poser malgré tout un câble résistant au feu en faisant référence à l’adage « Qui peut le plus peut le moins ! » … mais outre l’impact financier de l’utilisation de ce type de câble, il est toujours plus prudent de choisir le bon produit pour la bonne application.
  • 2) Quelles sont les possibilités d’évacuation en cas d’urgence du local ou du lieu dans lequel le câble est posé à l’air libre ?
Pour les 3 lieux visés dans le tableau 4.10. de la sous-section 4.3.3.7.a. Production de fumée en cas d’incendie l’utilisation des câbles sans halogène est exigée.


En complément de ces impositions, une analyse de risques au niveau des possibilités d’évacuation en cas d’urgence, peut déterminer si l’utilisation de câbles sans halogène est impérative pour l’installation concernée.


Remarque :
Si par suite de l’analyse de risque, la réponse à la question 1 est positive et que l’utilisation d’un câble résistant au feu est obligatoire, la question 2 n’a pas lieu d’être puisque les câbles résistant au feu sont également des produits sans halogène.

Diverses prescriptions et exigences des autorités locales, des services de secours, des cahiers des charges,… peuvent cependant toujours imposer des niveaux de sécurité supérieurs :
  • Maintien de fonction de 1h30 ou 2h00 ;
  • Câbles sans halogène;
  • Normes détection incendie; 
  • ...