Une question ? Une suggestion ?
Tél. 015 78 7600
e-mail
Ou complétez le formulaire

Intéressé?

Souhaitez-vous avoir accès à des actualités, de la législation et de l'information pratique en électricité ?
 


Extinction des batteries de voitures électriques : un travail délicat

Actualités - 06/05/2021
-
Auteur(s): 
Michiel Sermeus


Le New York Times a récemment fait état d'un accident mortel au Texas : deux hommes ont été tués après que leur voiture électrique (une Tesla 'Model S'' de 2019) a quitté la route et pris feu. Cet accident mortel met en lumière les dangers et les risques liés à la combustion des véhicules électriques.

Il est à noter qu'une quantité gigantesque d'eau (114 000 litres) a été utilisée pour éteindre la voiture.

Dans un article paru dans "De Standaard", le chercheur-électrochimiste britannique Paul Christensen fait la lumière sur les incendies dans les voitures électriques :

"Les batteries et les voitures électriques sont évidemment des inventions belles et utiles, mais l'avancée de la technologie est plus rapide que notre compréhension des dangers et des risques associés. Dans le cadre de mes recherches sur les dommages causés aux batteries, j'essaie de savoir à quelle vitesse elles explosent ou prennent feu. Cela montre que les batteries lithium-ion sont très dangereuses, car elles concentrent beaucoup d'énergie sur une petite surface. Nous constatons que les choses tournent vraiment mal lorsqu'une des (nombreuses) cellules prend feu et que la chaleur dégagée enflamme les cellules voisines. On parle alors d'un "emballement thermique", dans lequel de nombreux gaz toxiques et inflammables sont libérés. Ce qui rend l'extinction de l'incendie plus difficile est le fait que les batteries sont solidement dissimulées dans un boîtier en fer dans le châssis. Donc tu ne peux pas avoir d'eau là-dedans. La seule option est de les refroidir en les aspergeant d'eau en masse."

M. Christensen lance un appel en faveur d'une recherche encore plus poussée sur l'extinction des piles.

Ce faisant, il soutient l'appel récent du National Transportation Safety Board des États-Unis.

Sur le site web de cette organisation gouvernementale, vous trouverez un rapport très intéressant sur les incendies de véhicules électriques : Safety Risks to Emergency Responders from Lithium-Ion Battery Fires in Electric Vehicles (pdf).

Comment nos pompiers gèrent-ils cette situation ?


De Standaard laisse parler Mattias Detobel, qui prépare les pompiers à la réalité toujours plus grande des batteries de voitures électriques qui prennent feu. "Il y a des constructeurs automobiles qui recommandent de laisser brûler le véhicule de manière contrôlée. Mais ce n'est généralement pas une option, par exemple à cause des électrolytes fondus et toxiques qui s'écoulent de la batterie, ou des composants toxiques de la fumée. Les couvertures anti-feu spéciales ne sont pas non plus une option ; en théorie, vous pourriez couper le feu de l'oxygène, mais cet oxygène est toujours présent dans les molécules de la batterie elle-même. Par conséquent, la solution la plus recommandée est d'effectuer une première action d'extinction, puis d'amener la voiture dans un conteneur où elle sera immergée dans l'eau pendant plusieurs jours. Sinon, vous courez le risque que les batteries se rallument de toute façon en raison de l'énergie encore présente."
De toute évidence, le dernier mot n'a pas encore été dit à ce sujet, car les voitures électriques connaissent une progression lente mais régulière.
Extincteur

La méthode du conteneur d'extincteur - dont nous avons déjà parlé - est efficace, mais pas toujours réalisable en pratique. Il est en effet nécessaire de poursuivre les recherches sur les mesures préventives et curatives.

D'ailleurs, à partir de l'année prochaine, des données seront disponibles sur le nombre d'incendies survenus dans des voitures électriques. Ce n'est qu'à partir de 2022 que les pompiers indiqueront le type de véhicule dans les rapports d'intervention.

NY Times, “2 Killed in Driverless Tesla Car Crash, Officials Say”, 19 april 2021